Faut-il faire confiance aux monnaies virtuelles ?

Bitcoins

Prenons l’exemple du Bitcoin, qui est sans conteste la monnaie virtuelle la plus célèbre.
Mise au point en 2009 par un personnage mystérieux, Satoshi Nakamoto, qui prétendait être un développeur japonais de 37 ans, mais dont la vraie identité n’a jamais été révélée, le Bitcoin est une expérience inédite.
Peer to Peer, diffusée au compte goute depuis ses débuts, sa création est limitée dans le temps grâce à un algorithme qui stoppera l’édition une fois les nombre total de 21 millions d’unités atteint. Ce petit évènement devrait se produire aux alentours de 2040.
Forte de son succès sur internet, cette monnaie attire de plus en plus l’attention des médias, des chercheurs et mêmes des politiques.
Le débat s’installe. Invention diabolique ayant pour but d’enrichir d’obscure développeur et hackeur ou formidable révolution monétaire ? Comment faire confiance à une monnaie qui s’affranchit de toutes institutions bancaires ou financières ? Où est le contrôle ?
Pendant ce temps des fortunes se font (comme pour cette ancien étudiant suédois qui se souvient avoir acheté 5000 Bitcoins pour 27$ il y a 4 ans et qui se retrouve avec 848 000$ en raison de l’explosion du taux de change) des distributeurs s’installent au canada, et de plus en plus de commerçants ou de sites internet acceptent le paiement en Bitcoin. Vous pouvez retrouver un liste de ses commerçants sur le site Bitcoins.fr.

[poll id= »2″]

Vous aimerez aussi :

Écrit par : pour Lafabriquerie.fr

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *